Nos produits

Les Boulangères

La mie creme, la mauve, la jaune, l’orange, la festival, la festive, l’epi vert

Télécharger notre catalogue

Les Pâtissières

La gruau T65, la gruau T45, la T45, la Patisflor, la T45 feuilletage

Télécharger notre catalogue

Les Spéciales

La seigle t 130, le pain paysan (farine méteil t 80), la graham t 150 (farine intégrale de blé)

Télécharger notre catalogue

Les Nouveautés

Le grain de forme, la belle ambre, la festival brune.

Télécharger notre catalogue

Les Farines prêtes à l’emploi ROSINE

Avec sel, sans sel

Télécharger notre catalogue

Les autres farines

Divers, farines de meule, farines bio, améliorants

Télécharger notre catalogue

Nos services

Nous sommes un moulin régional proche de vous et à votre écoute

C’est la garantie de livraisons rapides et d’un service rapproché performant.

Depuis plus d’un siècle, la même motivation nous unis : la qualité du travail bien fait

Le moulin investit en permanence dans des outils de production modernes pour vous accompagner dans un marché en pleine évolution.

La reconnaissance de farines de qualités

De nombreux maîtres boulangers et pâtissiers alsaciens décorés à plusieurs reprises font confiance à nos farines.

Des contrôles de qualités fréquents par un centre de recherche

Déjà plus de 40 moulins nationaux bénéficient de la compétence de ces chercheurs. Nous sommes le seul en Alsace à faire partie de ce groupement.

Des produits adaptés pour tous les usages en boulangerie

Une gamme complète de farines à votre disposition, sans compter les farines à la carte que nous élaborons suivant vos exigences et les mixes prêt à l’emploi ROSINE.

Le soutien régional de la filière des céréales

La majorité des blés soigneusement sélectionnés proviennent de la Plaine d’Alsace. Nous conseillons également les agriculteurs sur les variétés de blés à cultiver pour des résultats optimum à la mouture.

Notre société

Moulin Roos

La farine, c’est notre métier

Bienvenue sur le site du moulin de Rosenau. Nous allons découvrir un univers aujourd’hui en perdition ; l’univers des moulins traditionnels. Le moulin Roos perpétue la tradition meunière en fabriquant une gamme de farine de qualité tout en restant dans une optique d’évolution vers un avenir toujours plus perfectionné.

Vente au détail dans notre boutique

Les meilleures farines de blé tendre et blé dur Son – aliment pour animaux Sel pour adoucisseur d’eau Miel et produits divers

L'histoire du moulin de Rosenau

  • 1800

    Un siècle d'histoire

    Au début de la Révolution le moulin des Dames, " Knöpflemühle ", avait été confisqué comme bien ecclésiastique par l'Etat.

    Le 11 août 1830, Marianne Roeller, fille de Joseph Roeller, épousa Nicola Baumlin, cultivateur de Roseneau et permit ainsi à la famille Baumlin de s'implanter au moulin. Originaire de Saint-Pantaléon en Suisse, celle-ci était arrivée à Roseneau en 1768.

    D'après la matrice cadastrale de 1824-1859, Nicola Baumlin, emphytéote - bailleur d'un immeuble à très long terme, racheta le moulin et les terres attenantes au gouvernement français peu après son mariage.

  • 1830

    L’affaire du canal Monsieur

    Vers 1827, le moulin, encore géré par Joseph Roeller, connut une situation catastrophique. La construction du canal de jonction du Rhône au Rhin priva le moulin de la force motrice dont il avait besoin. Le débit en eau du ruisseau d'alimentation, déjà réduit après la démolition des fortifications de Huningue, ne suffit plus à faire fonctionner les trois tournants. C'est pourquoi, en 1828, Joseph Roeller demanda au préfet d'installer une prise d'eau dans le canal de Huningue.

    Le maire de Rosenau écrivit : " Le canal présente assez de fluidité d'eau pour ne pas porter préjudice à la navigation par le percement d'un canal d'amenée avec éclusette ".L'ingénieur général du canal, Mossere, rejeta d'abord la demande puis, en 1833, sur l'instance du meunier, changea d'avis.

  • 1840

    L’ordonnance royale de 1839

    Considérant que l'établissement du canal, en défrichant les terrains marécageux où le Brunnwasser prenait son origine, a considérablement appauvri ce ruisseau alimentaire du moulin et prive ainsi cette usine d'une quantité d'eau équivalente à celle d'un tournant, il paraît équitable de dédommager le meunier dont l'usine est très utile à la commune où elle est située et aux communes voisines.

  • 1855

    Les grandes inondations de 1852 :

    D'après les indications de l'architecte Sutter qui avait supervisé les travaux de rénovation du moulin au début de ce siècle, les ouvriers du chantier trouvèrent des poutres et des pierres de taille sur lesquelles était indiqué le niveau qu'avait atteint l'eau lors des inondations de 1801, 1851, 1852 et 1872. On raconte qu'en 1852, l'inondation fut tellement importante que Nicolas Baumlin, meunier, du utiliser une barque Weidlig pour traverser son moulin.

    1857 - 1858 :

    Toujours des problèmes d'eau

    En octobre 1857, une lettre des meuniers de Kembs et Rosenau nous apprend que les prises d'eau avaient été fermées à cause du manque d'eau et que les exploitation minotières ne fonctionnaient plus : " Il est de notoriété que ces moulins moulent le blé des habitants de toutes les communes environnantes depuis que la sécheresse a tari tous les cours d'eau des environs ".

  • 1900

    La dernière génération des meuniers Baumlin

    Après le décès de Joseph Baumlin, le maire-meunier, survenu le 14 septembre 1878, le moulin fut donné à ferme a cause du jeune âge de son fils Henri (10 ans). Le nouveau locataire, un certain Trimplin d'Istein, omit de payer le loyer durant 6 ans. Il fut remplacé par l'aubergiste Antoine Biry de Rosenau.Un relevé parcellaire de cette époque indique que les propriétés foncières du moulin atteignaient une surface de 8,07 hectares répartis en 47 parcelles.

    En 1889, Henry Baumlin, âgé de 22 ans, reprit la tête de l'exploitation familiale. Celle-ci fonctionnait alors comme moulin à épeautre ; la production d'huile avait été abandonnée.

    Henry Baumlin (grand-père de Lucien Baumlin) et sa femme Caroline Biry furent les derniers Baumlin propriétaires du moulin. Ils vendirent leur bien, qui consistait en un moulin avec hangar et grange, à la famille Roos de Barthenheim en mai 1910.

  • Aujourd’hui

    Le moulin à l'heure actuelle

     

    Le moulin de nos jours n'a plus rien à voir le moulin d'époque, la majeure partie du moulin est maintenant automatisée, toute l'énergie provient de l'électricité, et il nécessite moins de personnel pour le faire fonctionner.

    Actuellement il y a 3 personnes qui s’occupent de faire fonctionner le moulin à temps complet, 3 personnes qui s'occupe des livraisons de farine, et 2 personnes dans les bureaux ainsi qu'un commercial.

Télécharger l’historique complet

Nous contacter

* Tous les champs sont obligatoires